Femme immunite

Automne et immunité

Le 18/10/2022 0

L’immunité !

Immunité ! Ça sonne comme Éternité, comme immuable.

 

L’immunité, c’est notre protection, notre gardienne, celle qui veille sur nous, sur notre corps, celle qui combat, celle qui se rend invisible.

C’est un peu notre Jeanne d’Arc.

Inconditionnellement elle défendra votre corps jusqu’à l’épuisement.

 

Au début de l’automne, c’est là qu’elle est en alerte après une belle saison plus en douceur.

 

Je vais prendre comme métaphore un château fort.

La vie s’organise à l’intérieur, les artisans, les marchands, la population s’autogèrent.

Au printemps, on sort dans les champs. En été, on savoure un peu plus des beaux jours.

À l’automne, on récolte et l’hiver on se calfeutre dans les maisons et l’on profite des veillées et des histoires au coin du feu.

 

Le château, bien qu’en harmonie, risque toujours de se faire agresser.

Toute l’année.

La garde doit donc être prête chaque moment. Au moins un guetteur, au moins quelques combattants, même si tout le monde n’est pas là.

En cas d’attaque, on sonne le tocsin et tout les gens reviennent.

 

Quand on sait qu’il y a plus de menace d’être malmené, on est encore plus vigilant. On double la surveillance , on évite au peuple de prendre des risques…

 

Notre système immunitaire est la garde de notre château-corps.

C’est vrai qu’à l’arrière-saison il a besoin d’être boosté, mais il va devoir être prêt tout l’hiver. C’est à dire chez nous en Alsace pendant au moins 6 mois, jusqu’en mars.

 

À l’automne il va se confronter à quelques virus et microbes… c’est bien ! Il va pouvoir s’entraîner, voir s’il est organisé, si tout fonctionne bien.

Comme les exercices réguliers des pompiers ou de services de sécurité.

 

Laissez faire votre corps. Vous avez un rhume ?

Ne sautez pas sur des médicaments. Commencez par les remèdes de grand-mères :

  • couvrez vos reins,
  • habillez vous chaudement (le col roulé est à la mode)
  • buvez des tisanes de thym, d’échinacée.
  • transpirez sans vous refroidir

Un rhume ce n'est pas très grave et ça vous permet de voir dans quel état est votre SI

Une fois votre faiblesse nasale passée, votre système immunitaire est prêt dans le sens ou il est vigilent et réactif.

Bien sûr, si ça dure plus que prévu, si c’est plus grave, si ça se complique, allez voir votre médecin.

Donc à l’automne, votre système immunitaire va être mis à l’épreuve.

Ensuite, il faudra en prendre soin tout au long de l’hiver.

S'occuper de son système immunitaire n'est pas un sprint mais un marathon.

 

On voit fleurir beaucoup des remèdes pour l’immunité à l’automne.

C’est très bien, mais ne pensez pas que si vous vous occupez de votre SI juste pendant 3 semaines en octobre vous êtes tranquille pour toute le cycle….

Il va falloir en prendre soin jusqu'en mars.

Pour ma part, je commence avec des "trucs" gratuits (voir plus bas.)
Ensuite je prends la plus petite dose de compléments alimentaires que je vais moduler en fonction de mon corps.

  • fatigue ? je prends un peu plus
  • proches malades, je prends un peu plus
  • malade moi même en premiers symptômes, je dose suivant les compléments.

Vous voyez, ce n'est pas uniforme, l'écoute de son corps est indispensable

Et si vous êtes bien malade, allez quand même consulter.

Si votre système immunitaire est en forme, ça ne devrait pas durer.

Les trucs de grand-mère gratuits

On commence par ces fondamentaux, gratuits

  • Enveloppez-vous les reins (siège du système immunitaire). Les croc top c’est pour l’été.
  • Entourez-vous le cou (écharpe, ) et par similitude de forme, les poignets et les chevilles.
  • Mangez des légumes (vitamines) des soupes (hydratation) et ne surchargez pas votre foie (faites exception à Noël ! ) Moins de sucres, moins d'alcool, moins de viande.
  • Comme la nature se met au repos, dormez plus. Votre corps suit les rythme de la nature, donc mettez le au repos le plus possible. Ce n'est absolument pas le rythme de notre civilisation occidentale mais on le sait, nous sommes bien déconnecté de la nature !
  • Si vous êtes malade, transpirez. Couvrez vous la nuit de couvertures supplémentaires, transpirez, forcez vous à ne pas vous découvrir. Votre lit sera trempé, la douche le matin sera parfaite et vous serez presque guérit. Dès les premiers symptômes, c'est comme cela que je règle la plupart des maladies hivernales.
  • Pratiquez les 12 massages matinaux du Dien Chan
  • Sortez de vos intérieurs, oxygénez-vous.
  • Bougez ! à l'extérieur ou à l'intérieur.
  • Faites des inhalations avec des plantes (thym, par exemple) . En plus ce sera très bon pour votre peau.
  • Mettez un bonnet  quand vous sortez.
  • Bien-sûr, évitez le stress


 

Autres aides

Voici en vrac quelques pistes

  • La vitamine D – vous pouvez déjà commencer. D’octobre à mars, le soleil dans nos régions n’est plus assez fort pour nous apporter cette vitamine.
  • Le zinc, par cure de 3 semaines durant tout l'hiver.
  • La vitamine C sous forme d’argousier par exemple ou d’agrumes . Pensez aux oranges et citrons vers décembre.
  • Pour les maux de gorge et comme anti-infectieux, ayez le réflexe Propolis.
  • Le cristal de roche vous apporte dynamisme et silice, composant essentiel de la cellule
  • Pensez également au magnésium qui permet de garder un bon moral, essentiel à votre SI.
  • Une séance de Dien Chan peut égalementagir pour renforcer votre système immunitaire. Mais même remarque, une séance en début de saison c'est bien mais cela peut ne pas suffire.

Enfin pour répondre à une question d'une cliente :

"Est ce que le zinc protège des virus" ?

Non ! Le zinc, comme tout complément alimentaire ne protège pas des virus.

Le zinc (par exemple) renforce le système immunitaire, le stimule, le boost afin que votre système immunitaire soit capable de répondre à l'attaque des virus.

C'est le système immunitaire réactif qui en combattant le virus évite qu'il ne fasse des dégâts.
Il s'agit de mettre l'accent sur votre corps, vos capacités de défenses. Les compléments alimentaires ne font pas tout.

Cet article est un article de prévention. Il ne dispense en aucun cas de consulter votre médecin si vos symptômes persistent ou s'aggravent.

Ajouter un commentaire